MUSIQUE                FILM                PHOTO

INFO            RESSOURCES            LABEL            CONTACT


D O M I N I Q U E
N E L H







Fort d'une culture visuelle éclectique et dysharmonique, construite grâce au vidéo club que tenait son père, Dominique Nelh n'hésite pas à mélanger les genres dans ses films hautement personnels. L'ensemble de son œuvre – quatre films formant un tout cohérent – ne manque pas d'originalité.
Initié à l'image grâce à une caméra Super-8 qu'il reçut en cadeau ; il a d'abord créé des montages audiovisuels en dessinant lui-même sur des diapositives avant de sonoriser ses diaporamas. Devenu grand, souhaitant raconter son histoire mais ne sachant pas écrire, il se tourne logiquement vers la vidéo. Ses images sont méticuleusement composées après l'écriture préalable du texte qui constitue un fil narratif logique. Son cinéma prend la forme de lettres adressées au potentiel spectateur.
Mélangeant allègrement son histoire personnelle à des références à la culture populaire (on notera le remploi d'images de toutes

sortes, en plus de ses propres plans et dessins), Nelh propose un cinéma hybride qui échappe aux canons du genre épistolaire. L'utilisation d'effets spéciaux et de trucages visuels (incrustations, accélérés, voix vocodée) mêlés à l'humour tranquille de son personnage donnent à ses films une dimension très simple et naïve, qui évite à ses histoires de basculer dans un lyrisme par trop pathétique. 
Dans Mes bonnes années et Ce que j'ai dans la tête, il évoque son parcours personnel, son histoire familiale ainsi que ses joies les plus simples. Affecté par la mort de son père, son cinéma se fait plus sombre à partir de Les petites choses, puis avec Partir ailleurs qui racontent son enfermement et son désir de quitter les hôpitaux.
« Je veux partir d'ici. J'en ai ras le bol. Je veux me retrouver seul. Je veux me retrouver libre. (…) Mon but avec mes films c'est pour sortir de l’hôpital ».

F.M.
2015




︎

  • Mes bonnes années,  2002,  5 min
  • Ce que j’ai dans la tête,  2004,  8 min
  • Les petites choses,  2010,  5 min 
  • Partir ailleurs,  2014,  6 min